Blog

Les adipocytes bruns, prochain grand espoir contre l’OBÉSITÉ

Posté par:

Ces scientifiques australiens suggèrent que la graisse brune, qui brûle de l’énergie au lieu de la stocker, pourrait nous aider à combattre l’obésité. En stimulant l’activité des adipocytes bruns ou leur volume, ou en améliorant leur métabolisme, ils pensent possible de réduire le risque de développer l’obésité voire obtenir une réduction du poids en brûlant les réserves excessives de graisse. Cette recherche qui suggère la possibilité de cultiver ces précieux adipocytes bruns à partir de cellules souches, est publiée dans l’édition en ligne du 26 juillet d’Endricrinonoly, la revue de l’Endocrine Society américaine.

L’obésité résulte d’un excès de graisse blanche, essentiellement un organe de stockage d’énergie. En revanche, le tissu adipeux brun est comme un générateur de chaleur, plutôt que de stocker de l’énergie apportée en excès dans l’organisme, il en brûle. Ainsi, environ 50 g de graisse blanche stockent 300 kilocalories d’énergie. Le même montant de graisse brune brûle la même quantité, soit 300 kilocalories par jour. Nous sommes tous nés avec un tissu adipeux brun qui permet aux nourrissons de maintenir la température de leur corps. Jusqu’à tout récemment, on pensait que cette graisse brune disparaissait dans la petite enfance, mais aujourd’hui les chercheurs savent qu’elle est toujours et universellement présente chez l’adulte.

Tissu adipeux brun, IMC et glycémie: En utilisant une technique d’imagerie par PET Scan sur près de 3.000 personnes, le Dr. Lee a d’abord confirmé une association négative frappante entre absence ou rareté du tissu adipeux brun, IMC et glycémie. Une étude récente publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology et métabolism de juin dernier confirme également la présence universelle de graisse brune chez les adultes.

De la graisse brune à partir de cellules souches: Cette équipe scientifique du Sydney Garvan Institute of Medical Research montre que la graisse brune peut être cultivée à partir de cellules souches provenant de biopsies.  Elle a donc espoir de pouvoir un jour cultiver du tissu adipeux brun, à partir de biopsie d’un patient, puis de la lui greffer ou stimuler sa croissance en utilisant des médicaments. Les Dr Paul Lee et le professeur Ken Ho, endocrinologues, ont cultivé avec succès ces tissus adipeux bruns à partir de biopsies prélevées sur 6 patients. « Bien que ce soit des travaux préliminaires, ils apportent la preuve du concept », déclare le Dr Paul Lee. « Peu importe la quantité de graisse brune, les cellules souches sont universellement présentes. Avec un processus adapté de stimulation hormonale et par facteurs de croissance, les cellules souches doivent pouvoir se développer et se différencier en adipocytes bruns matures. « 

Selon le Dr. Lee, les adipocytes bruns sont donc une cible prometteuse de nouveaux traitements contre l’obésité, à condition d’être capable de stimuler leur croissance, tout comme peuvent l’être aussi les facteurs environnementaux ou génétiques –qui restent à identifier- qui peuvent inhiber la croissance de ces tissus adipeux bruns.

Source: Sydney’s Garvan Institute of Medical Research “Growing ‘brown fat’ might help us fight obesity”, Endricrinonoly July 26, 2011, 2011 doi: 10.1210/en.2011-1349Inducible Brown Adipogenesis of Supraclavicular Fat in Adult Humans”- Clinical Endocrinology Volume 74, Issue 6, pages 661–670, June 2011 Brown fat and obesity: the next big thing?”  actusanté 2011 ©

Please follow and like us:
0

À propos de l'auteur:

  Related Posts
  • No related posts found.
UA-27823111-1