Blog

NUTRITION: L’embonpoint lié à l’âge, les comportements responsables

Posté par:

Ces résultats obtenus sur 120.000 participants suggèrent que les types d’aliments que l’on choisit sont aussi importants que les calories consommées, pour éviter la prise de poids liée à l’âge. Mâcher des aliments végétaux non transformés pourrait, par exemple, permettre d’éviter le surpoids lié à l’âge, explique cette étude de chercheurs de la Harvard School of Public Health. Tout comme l’augmentation de la pratique d’une activité physique et non la quantité d’activité pratiquée. Des conclusions publiées dans l’édition du 23 Juin du New England Journal of Medicine pour mieux comprendre les changements dans nos modes de vie, avec l’âge, qui peuvent conduire à un gain de poids progressif et de long terme.

L’étude menée par le Dr Dariush Mozaffarian et le Dr Frank Hu et financée par le NIH, l’Institut national américain du diabète et des maladies digestives et rénales (NIDDK), le National Heart, Lung and Blood Institute (NHLBI) et le National Cancer Institute (NCI), rappelle les bases: Le gain de poids résulte d’un déséquilibre entre la quantité d’énergie consommée et la dépense énergétique. Et même un faible surpoids peut accroître le risque certaines maladies, comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, le syndrome métabolique et le cancer.

L’équipe a suivi le mode de vie et les habitudes alimentaires de 3 grands groupes de professionnels de santé, soit plus de 120.000 personnes durant 12 à 20 ans. Les participants ont rempli un questionnaire 2 fois par an précisant leur activité physique, les heures passées devant l’écran, leur consommation d’alcool, la durée de sommeil et l’alimentation. Leur poids a été relevé tous les 4 ans.

Les chercheurs identifient plusieurs changements de mode de vie sont liés au gain de poids sur une période de 4 ans:

         L’activité physique: Les participants qui ont augmenté leur activité physique ont pris moins de poids que les autres. Mais seule une augmentation de l’activité physique est associée à cette stabilité pondérale, indépendamment de la quantité d’activité pratiquée.

         Le sommeil: Les personnes qui dorment moins de 6 heures par jour ou plus de 8 heures prennent plus de poids.

         Le temps devant l’écran: Les augmentations de temps passé à regarder la télévision conduisent à un gain moyen chaque 4 ans, de 150 g par heure passée chaque jour.

         Les choix alimentaires: Les snacks, boissons sucrées, viandes rouges transformées et non transformées sont liés à un gain de poids d’environ 450 g ou plus tous les 4 ans. Manger des frites régulièrement conduit à un gain moyen de plus de 1,5 kg. Consommer plus de céréales, de sucreries et de desserts conduit à une prise de poids d’environ un demi-kilo, sur la même période. En revanche, consommer plus de légumes, de grains entiers, de fruits, de noix et de yaourts est lié à des réductions de poids sur une période de 4 ans.

Les auteurs rappellent que les aliments hautement transformés ne peuvent permettre la satiété contrairement aux produits moins transformés et riches en fibres. Cette étude observationnelle rappelle avec ces facteurs évitables de la prise de poids liés à l’âge, quelques bons principes d’hygiène de vie.

Source: NIH “Certain Foods Linked to Long-term Weight Gain” actusanté 2011 ©

Please follow and like us:
0

À propos de l'auteur:

  Related Posts
  • No related posts found.
UA-27823111-1