Blog

BOTULISME : La Direction générale de la Santé renouvelle son alerte

Posté par:

Les investigations conduites, à la suite de l’identification de plusieurs cas de botulisme survenus dans le Vaucluse et dans la Somme, ont permis de confirmer la contamination de plusieurs autres produits fabriqués par l’établissement « La ruche » à Cavaillon. Ainsi, tous les produits commercialisés sous les marques « Les délices de Marie Claire », « Le secret d’Anaïs » et « Terre de Mistral » sont considérés comme à risque et font l’objet de mesures de rappel auprès des consommateurs. Un communiqué de presse national va être publié pour les avertir.

« Compte-tenu de ces éléments et de la fréquentation touristique des lieux d’achats, il n’est pas impossible que ces consommateurs détiennent encore à leur domicile ces produits. La direction générale de la santé vous renouvelle donc ses recommandations de vigilance. Tout patient présentant ou ayant présenté récemment des signes évocateurs d’une intoxication botulinique doit faire l’objet d’un signalement sans délai et d’une déclaration adressés aux ARS ».

La Direction Générale de la Santé avait alerté dès le 4 septembre sur plusieurs cas de botulisme intervenus dans deux régions de France, le Vaucluse (84) et la Somme (80) provenant d’un lot de 60 pots de tapenade de la marque « Les délices de Marie Claire »*. Les patients sont actuellement hospitalisés en réanimation ou sous surveillance. Un botulisme de type A a été confirmé par le CNR concernant les premiers cas du Vaucluse.

Le botulisme est une maladie rare en France qui fait l’objet d’une Déclaration obligatoire. Une petite centaine de cas ont été déclarés en 7 ans, aucun n’ayant provoqué de décès. La maladie est non contagieuse, liée à l’ingestion d’une puissante neurotoxine bactérienne (la toxine botulique) produite par des germes du genre Clostridium botulinum qui forment des spores sont très résistantes à la chaleur. Leur inactivation nécessite une exposition à une température de 120°C pendant au moins 20 minutes. Le botulisme alimentaire dans la grande majorité des cas, est lié à l’ingestion d’une préparation alimentaire. Il représente 9 cas sur 10 de botulisme. L’absence d’un processus poussé de stérilisation préalable et une conservation à température ambiante va favoriser la croissance de la bactérie et la production par cette dernière de toxine.

Les signes neurologiques caractéristiques de l’intoxination botulique sont des troubles de l’accommodation (sensation de vision floue), des paupières tombantes, des troubles de l’élocution, une difficulté de déglutition, une sécheresse buccale. Dans les formes avancées, ils évoluent vers une paralysie descendante des membres pouvant conduire au décès, en l’absence de traitement.

Le respect de la chaîne du froid, l’observance des règles d’hygiène lors de la préparation des aliments (lavage soigneux), ainsi que le respect de bonnes pratiques de cuisson et de conservation pour les salaisons et les conserves artisanales sont, encore une fois, les meilleures règles de prévention.

Face à ces nouveaux cas, la DGS renouvelle donc sa demande aux professionnels de santé de signaler l’ARS tout patient présentant ou ayant présenté, récemment des signes évocateur d’une intoxication botulinique, même mineurs (diplopie, dysphagie).

Source: Communiqué DGS du 7 septembre 2011

Please follow and like us:
0

À propos de l'auteur:

  Related Posts
  • No related posts found.
UA-27823111-1