Blog

Importance de l’horaire des repas plus complexe que prévue !

Posté par:

Ce n’est pas la première démonstration de l’importance du timing des repas et de la relation importante entre l’horloge biologique et le risque de surpoids et d’obésité. Avec cette nouvelle étude, les chercheurs du Brigham and Women Hospital confirment que l’heure des repas est tout aussi importante que leur composition, ou presque. Cette première grande étude prospective, publiée dans l’International Journal of Obesity, montre en effet que l’horaire des repas prédit l’efficacité d’une stratégie de perte de poids.

La perte de poids, rappellent les auteurs du Brigham and Women ‘s Hospital (BWH), en collaboration avec l’Université de Murcie et l’Université Tufts, dépend d’un équilibre entre l’apport calorique et la dépense énergétique. Le Pr Frank Scheer, directeur du Programme de chronobiologie médicale et neuroscientifique du BWH, professeur adjoint de médecine à la Harvard Medical School, et auteur principal l’étude résume : «Nos résultats indiquent que les « mangeurs tardifs » perdent plus lentement du poids et moins de poids, que les mangeurs « précoces », ce qui suggère que le moment du repas principal est un facteur important du succès d’un programme de perte de poids ». L’étude a suivi 420 participants en surpoids sur 20 semaines de programme de perte de poids, divisés en 2 groupes: Les mangeurs « précoces » et « tardifs », nommés ainsi en fonction du moment du repas principal, le déjeuner qui apportait 40% du total des calories quotidiennes consommées. Les mangeurs précoces déjeunaient avant 15 heures, les mangeurs tardifs, après 15 heures.
Le déjeuner ne doit pas être trop tardif: auteurs constatent un taux beaucoup plus lent et faible de perte de poids chez les « tardifs », avec une sensibilité inférieure à l’insuline et donc un risque accru de diabète.
Le petit-déjeuner, petit repas important de la journée: Le timing des autres repas n’intervient pas dans le succès de perte de poids. Toutefois, l’absence ou un apport alimentaire trop faible au petit-déjeuner a été associé aussi à une perte de poids plus faible et une sensibilité inférieure à l’insuline. Même après ajustement avec d’autres facteurs traditionnels comme l’apport calorique total, la dépense énergétique, les hormones de l’appétit (leptine et ghréline) et la durée du sommeil, le moment du repas reste un facteur important et indépendant dans le succès de perte de poids.

Le moment de la prise alimentaire joue donc bien un rôle essentiel dans la régulation du poids. De nouvelles stratégies de perte ou maintien du poids doivent donc intégrer non seulement l’apport calorique et en macronutriments mais aussi le timing du repas principal.

Source: International Journal of Obesity (à paraître) via Eurekalert (AAAS) Could the timing of when you eat, be just as important as what you eat?  source : actusanté

Please follow and like us:
0

À propos de l'auteur:

  Related Posts
  • No related posts found.
UA-27823111-1