Blog

Que penser du régime cétogène ou cétorégime ou ketodiet pour maigrir ?

Posté par:

Les principes :

Le principe du régime Keto, ou diète cétogène est de consommer (beaucoup) moins de sucre et plus de matières grasses. Il est donc très important de réduire au maximum la consommation de sucre et d’amidon (riz, pâtes, pain, pommes de terre, légumineuses…). Ainsi, une consommation de protéines modérées, de légumes verts et un apport de matières grasses de bonne qualité permet d’être rassasié et de manger des repas délicieux tout en perdant du poids. 

La diète cétogène est comme son nom l’indique, une diète qui engendre la production de cétones par le foie, indiquant ainsi que le corps ne métabolise plus des glucides mais des lipides. 

Le principe de base
  • On mange: Les viandes, le poisson, les oeufs, les légumes verts et les lipides de bonne qualité ( beurre, huile d’olive, noix, fromage…)
  • On évite : Le sucre (Les amidons, pâtes, pain, pommes de terre, fruits (sauf fruits rouges car pauvres en sucre…), le lait…

 

Les promesses (plus ou moins fausses) :

  • La perte de poids
  • La perte de poids durable
  • La « prévention » du cancer
  • Le traitement de l’épilepsie

 

La définition  (source afdn) :

 

Le régime cétogène est un régime théra-
peutique très strict et rigoureusement
calculé que l’on utilise pour créer une
cétose alors que le sujet reçoit un apport
énergétique suffisant. Ce n’est plus
le glucose qui fournit l’énergie aux
différentes cellules, mais les corps céto-
niques ; acétone, acétoacétate et le
3 hydroxypyruvate. La quantité minimum
de glucose nécessaire au bon fonctionne-
ment des astrocytes commence à être
très discutée, les molécules hydrosolubles
comme les corps cétoniques pouvant au
moins en partie prendre le relais du
glucose pour fournir l’énergie. Bien qu’on
ait eu recours à cette diète avant les
années 1920 dans le traitement de l’épi-
lepsie, tous les mécanismes d’action ne
sont pas encore connus. Les recherches
ont été en grande partie interrompues
avec l’arrivée des anti-convulsivants sur
le marché dans les années 1950. Le régime
cétogène est le traitement du déficit en
complexe 1 de la chaîne respiratoire
mitochondriale, du déficit en pyruvate
déshydrogénase et du déficit en transporteur
intracérébral du glucose (maladie de Vivo).
Il est aussi proposé
dans le traitement des épilepsies rebelles,
c’est-à-dire les épilepsies contre lesquelles
les traitements médicamenteux sont
inefficaces, principalement chez l’enfant.
Il peut être prescrit lorsque les crises ne
sont pas maîtrisées ou lorsque les effets
secondaires des anti-convulsivants ou du
traitement chirurgical sont considérés
comme inacceptables. Ce régime doit
être mis en place et suivi par des équipes
qualifiées. Il n’est prescrit que si l’enfant
et sa famille sont très motivés.
L’observance du régime dure 3 mois
minimum et peut se poursuivre jusqu’à
deux à trois ans.

 

La réalité aujourd’hui :

 

Aujourd’hui ce régime démontre dans certaines études son efficacité dans l’amélioration des symptômes de certaines épilepsies réfractaires aux médicaments (en particulier chez certains enfants)

 

Il permet comme de nombreux autres régimes restrictifs énergétiques ou sélectionnant des nutriments et en en excluant d’autres, une perte de poids. Mais il est très difficile à suivre socialement en raison des exclusions alimentaires. Il n’a pas apporté de preuves réelles quant à son efficacité sur la perte de poids dans la durée après arrêt ou « pseudo phase de stabilisation ».

Ce régime est plus efficace qu’un régime restreint en matières grasses pour perdre du poids mais semble beaucoup plus problématique à long terme.

La perte de poids est toujours induite par une diminution de l’apport énergétique global contrairement à ce qui est parfois dit dans les articles ou les promesses de certains praticiens.

 

Il peut être utilisé ponctuellement chez des patients ayant besoin d’expérimenter une alimentation sans sucre et permettre de modifier le microbiote intestinal.

 

Une supplémentation vitaminique et minérale est presque systématiquement obligatoire.

 

Ce régime mal conduit ou mal prescrit peut induire de fortes reprises de poids, avec multiplication de la masse grasse, et une reprise de poids irrémédiable (effet yoyo). Il est également source d’exclusion sociale, de frustration et ne prend pas en compte les causes extra alimentaires à la prise de poids.

Please follow and like us:
0

À propos de l'auteur:

  Related Posts

Ajouter un commentaire


UA-27823111-1