Si vous êtes allergique à un aliment, vous allez devoir prendre toutes les précautions quotidiennes.

Lorsque  votre allergologue a trouvé et déterminé l’ingrédient ou les ingrédients incriminés, il définira également le type d’attitude à avoir face à ces allergènes : exclusion totale ou tolérance partielle et à quelles conditions.

Vous aurez également défini avec votre médecin un Plan d’Action Individualisé afin de pouvoir gérer une éventuelle crise allergique en cas d’ingestion accidentelle.

Nous apprendrons ensemble à traduire ces recommandations en actions et réflexes pratiques.

 

D’une manière générale refusez un aliment au moindre doute sur sa composition.

 

Une réaction allergique se produit lorsque le système immunitaire réagit à une protéine ou à un irritant. Celle-ci peut être causée par un aliment, une piqûre d’insecte ou un médicament.

Lors de l’exposition à un allergène, les symptômes peuvent se manifester rapidement et leur intensité peut évoluer de légère à grave en peu de temps. Difficulté à respirer, hypotension soudaine ou état de choc (ce qui peut entraîner un évanouissement, voire la mort), comptent parmi les symptômes les plus dangereux. Une réaction allergique grave peut se produire rapidement et sans avertissement. La personne qui a une réaction allergique peut éprouver un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • difficulté à respirer, à parler ou à avaler
  • hypotension soudaine, rythme cardiaque accéléré ou évanouissement
  • rougeur du visage, urticaire ou éruption cutanée, rougeur et démangeaison de la peau
  • enflure au niveau des yeux, du visage, des lèvres, de la gorge et de la langue
  • anxiété, détresse, étourdissements, pâleur, sentiment d’alarme ou faiblesse
  • crampes, diarrhée ou vomissements

À l’heure actuelle, il n’existe aucun remède contre les allergies alimentaires. La seule façon de prévenir une réaction est d’éviter complètement l’aliment allergène. En cas de réaction grave, le traitement d’urgence indiqué est une injection d’épinéphrine (adrénaline). Quiconque se sait allergique à certains aliments devrait toujours avoir en sa possession un injecteur d’épinéphrine, ce qui lui permet de s’auto-administrer une injection d’adrénaline.

L’adrénaline doit être administrée dès l’apparition des symptômes de réaction allergique grave. Il faut ensuite recevoir d’autres traitements et demeurer sous observation à l’hôpital.

Les réactions allergiques graves sont imprévisibles, elles peuvent être bénignes une fois et graves la fois suivante, et inversement.